Festival des Andalousies Atlantiques

Un grand moment de la musique andalouse en présence de légendes vivantes.

date : 06/04/2019

Riad Ayel d'Essaouira

Actualité :


 Culture - Pour son 15ème anniversaire, le Festival des Andalousies Atlantiques d’Essaouira, qui se tiendra du 25 au 28 octobre prochain, a concocté un programme exaltant pour mettre à l’honneur les oeuvres les plus emblématiques du répertoire judéo-arabe.

L’événement organisé par l’Association Essaouira-Mogador réunira pendant plus de 12 concerts une centaine d’artistes afin de mettre en lumière les liens qui unissent les civilisations musulmane et juive et la culture qu’ils partagent depuis des générations. Un rendez-vous 100% gratuit qui s’annonce déjà comme un grand moment de la musique andalouse.

L’événement qui, depuis sa création en 2003, a mis à l’honneur un patrimoine précieux qui fait partie de l’histoire du Maroc, réunira sur la même scène Raymonde El Bidaouia et Hajja El Hamdaouia. Deux légendes vivantes de la scène marocaine qui n’ont jamais chanté ensemble. Autre temps fort et inédit de ce grand rendez-vous, les groupes Hapyout et Andalucious, qui réunissent une trentaine de chanteurs et de musiciens juifs, seront eux aussi présents sur la même scène, pour chanter des poèmes du judaïsme du Tafilalet. De son côté, Andalucious, avec à sa tête le jeune violoniste étoile Elad Lévi, proposera un concert kaléidoscope qui revisitera les pièces les plus emblématiques du melhoun, du chgouri et du matrouz judéo-arabe dont Essaouira n’a pas fini de nous narrer l’histoire.

La Méditerranée sera également à l’honneur de cette édition, du Maghreb à Séville. La diva marocaine du tarab, Hayat Boukhriss, invitera sur scène la jeune chanteuse Rym Hakiki venue d’Alger et la Tunisienne Syrine Benmoussa. Trois grandes dames qui raconteront le Maghreb chacune à sa façon. Et comme chaque année, les meilleures écoles flamenca de Séville traverseront la Méditerranée pour présenter un show haut en couleurs.

De son côté, Dar Souiri accueillera un concert à deux voix, celle de Said Balcadi, maître du madih et du samaa au Maroc, et Curro Pinana, l’héritier du cante minero en Espagne, pour offrir au public un moment de sérénité et de méditation autour des oeuvres de deux des plus grands poètes andalous, Ibn Arabi et Ibn Gabirol.

Pour donner le coup d’envoi du festival, une centaine de musiciens et chanteurs monteront sur scène jeudi 25 octobre, sous la direction d’Anass El Attar, l’un des maîtres de la musique andalouse qui sera à la tête du légendaire orchestre Mohamed El Brihi. Avec son rabab datant du 18ème siècle, Anass et son orchestre accueilleront la chorale des “Mélomanes de la Musique Andalouse”, le mounchid Ahmed Marbouh et les cantors Benjamin Bouzaglo, Hay Korkos avec à leurs côtés, la diva du melhoun Sanaa Marahati.